La source du Tarot reste mystérieuse. La plupart des traditions en revendiquent l’origine. L’image et les symboles sont universels, ils ont une suprématie sur les langues, ils ne nécessitent aucune traduction. L’interprétation archétypale est traduite par l’auteur qui, lui-même, la capte en provenance de la source. Chacun peut donner la sienne par son ressenti et le niveau de sa propre évolution spirituelle et humaniste.

LE MOT TAROT PEUT AVOIR D’INNOMBRABLES CORRESPONDANCES.

Tarot peut venir du mot «rota» (la roue). Le plus ancien tirage connu avec les 22 Lames majeures s’est fait sur la représentation d’une roue. La roue, la sphère, le cercle sont les formes les plus parfaites de l’univers, à l’image des planètes et des astres. L’origine même du Big Bang est un point.
Ce n’est peut-être pas sans raison que dans les manuscrits des Hébreux du haut Moyen Âge, les dix Séphiroth figurent en cercle.
La Torah et les 22 lettres hébraïques (nombres magiques des Lames) pourraient avoir été support à l’essence du tarot. Ainsi s’est développée toute une symbolique kabbalistique du tarot. Ce nom peut aussi venir du Tao dont la signification est la voie spirituelle, la progression de l’Être, l’ordre absolu. Tar et Ro signifient en égyptien «le chemin Royal». En Sanscrit, Tar-o veut dire «l’étoile». Beaucoup d’auteurs se sont inspirés du Tarot antique et l’ont conçu à partir de l’Alchimie, la Maçonnerie, la magie ou l’Astrologie (les 22 maisons ayant chacune une correspondance avec les 22 Lames majeures).

Pourquoi le «Tarot Universel des Maîtres» ?

Pour retrouver, à travers l’image et les symboles, la source archétypale de cet enseignement et de toute création dans l’univers. Ainsi l’interprétation de chaque Lame, ou celle d’un tirage, se fera au niveau souhaité : universel ou personnel. On comprend aisément le but d’un tirage divinatoire. Vous pourrez le faire avec ce Tarot, et l’Archétype Universel vous permettra de vous mettre en harmonie avec les énergies «principielles» et les Archétypes.